Général

Tesla répond aux affirmations selon lesquelles son usine californienne est un `` foyer de comportements racistes ''


Tesla a nié les allégations selon lesquelles son usine de fabrication de Fremont, en Californie, est un «foyer de comportement raciste». Le refus intervient à la suite d'un recours collectif intenté contre le constructeur de voitures électriques par Marcus Vaughn. Le procès affirme que Tesla n'a pas enquêté sur les cas où Vaughn a fait l'objet d'insultes racistes de la part de collègues et de dirigeants. Vaughn poursuit en affirmant qu'il a été licencié après s'être plaint à plusieurs reprises des conditions de travail. Tesla a riposté au procès et aux ragots entourant l'affaire dans un article de blog intitulé «Hotbed of désinformation». Dans le message, la société suggère que Vaughn a fait une série de fausses déclarations, malgré le fait que cette action en justice la plus récente figure parmi plusieurs déposées contre la société avec des plaintes similaires.

Tesla déçu par la conduite des travailleurs

Tesla a indiqué qu'il était déçu de la conduite des travailleurs accusés d'avoir proféré des insultes racistes, mais a déclaré qu'après avoir enquêté sur les incidents, ils ont mis fin aux contrats de trois employés pour mauvaise conduite. Le message de Tesla déclare: «Notre entreprise compte plus de 33 000 employés, dont plus de 10 000 dans la seule usine de Fremont, il n'est donc pas humainement possible d'arrêter toute mauvaise conduite, mais nous ferons de notre mieux pour qu'elle soit aussi proche de zéro que possible. . » Tesla nie que Vaughn ait été parmi les trois licenciés à la suite de l'incident, ils affirment plutôt que Vaughn a été embauché par une entreprise temporaire plutôt que Tesla elle-même et que son contrat à court terme n'a pas été renouvelé.

Tesla nie que Vaughn ait été parmi les trois licenciés à la suite de l'incident, ils affirment plutôt que Vaughn a été embauché par une entreprise temporaire plutôt que Tesla elle-même et que son contrat à court terme n'a pas été renouvelé.

Les poursuites affirment que le comportement raciste n'a pas été arrêté

Tesla a été critiqué par les personnes qui considèrent le message comme un moyen de minimiser les plaintes. Le billet du blog Tesla n'a pas reconnu qu'il y avait d'autres poursuites judiciaires contre l'entreprise, intentées pour des raisons similaires de harcèlement et d'intimidation. Dans un procès intenté le mois dernier, trois travailleurs afro-américains se sont plaints d'avoir fait l'objet d'insultes racistes et de graffitis offensants à l'usine de Fremont. Un employé de Tesla, DeWitt Lambert, a intenté une action en justice similaire en mai contre l’entreprise après avoir été victime d’abus racistes et de «comportement obscène» dans la même usine. Tesla a accusé l'avocat des plaignants Lawrence Organ de comportement contraire à l'éthique en disant: «(Organ) a une longue expérience d'extorquer de l'argent pour des réclamations sans fondement et d'utiliser la menace d'attaques médiatiques et les frais de procès coûteux pour amener les entreprises à régler.

Ce ne sont pas les seules réclamations contre les conditions de travail chez Tesla. En mai de cette année, le Guardian a rapporté que des ambulances avaient été appelées à l'usine de Fremont plus de 100 fois depuis 2014 pour aider les travailleurs qui avaient été blessés au travail. Le PDG de Tesla, Elon Musk, a répondu aux affirmations en concédant que le travail à l'usine était exigeant. Il a ajouté: «Nous sommes une entreprise qui perd de l’argent. Ce n'est pas une situation où, par exemple, nous ne sommes que des capitalistes avides qui ont décidé de lésiner sur la sécurité afin d'avoir plus de profits et de dividendes et ce genre de choses. Il s’agit simplement de savoir combien d’argent nous perdons. Et comment survivre? Comment ne pas mourir et que tout le monde perd son emploi? »


Voir la vidéo: Jack Ma and Elon Musk hold debate in Shanghai (Août 2021).