Général

Marcel Dassault: Fondateur de Dassault Aviation et père du Mirage


Marcel Dassault, anciennement Marcel Bloch, était un ingénieur électricien et industriel aéronautique français dont les entreprises étaient responsables de certains des avions les plus emblématiques du XXe siècle. Le plus jeune de quatre enfants à son père médecin Marcel allait rapidement montrer un profond intérêt pour l'innovation technologique. Il aurait un intérêt très vif pour l'électricité en particulier.

Marcel se rappellerait plus tard le moment où il a vu son premier avion. «Un jour ensoleillé dans la cour de l’école, j’ai levé les yeux vers le ciel et j’ai vu pour la première fois le comte de Lambert, Wilbur Wright, passer la tour Eiffel. Je n'avais jamais vu d'avion auparavant. Là, je savais que l'aviation était devenue une partie de mon cœur et de mes pensées ».

Marcel Dassault passerait la Première Guerre mondiale à concevoir une hélice de type révolutionnaire et risquait la mort aux mains des Allemands pendant la Seconde Guerre mondiale. Son défi le verrait interné dans un camp de concentration nazi où il mourrait presque. Malgré sa mauvaise santé après la guerre, Marcel continuerait à construire l'un des avionneurs les plus prospères au monde. Dassault Aviation, comme ils le savent maintenant, a construit certains des chasseurs à réaction les plus emblématiques au monde de l'après-guerre. Le Dassault Mirage est l'un des passionnés d'avions les plus uniques et les plus appréciés au monde.

Marcel mourrait plus tard 1986 et a reçu de nombreux hommages du monde entier. Il avait même un rond-point à Paris portant son nom. Peu de gens peuvent revendiquer cet honneur.

Les débuts de Marcel Dassault

Marcel Dussault est né Marcel Bloch le 22 janvier 1892. Bloch est né à Paris de ses parents juifs, Adolphe et Neomi Allatini Bloch, et il était le plus jeune des quatre enfants de ses parents. Marcel fera plus tard ses études au lycée Condorcet à Paris. Plus tard, il étudiera le génie électrique et fréquentera plus tard l'école d'ingénierie de Breguet. Il allait, peu de temps après, étudier à la Supérieure d’Aéronautique, une école d’aviation, où il a obtenu son diplôme en 1913. Fait intéressant, tout en assistant à la dernière, Bloch était un camarade de classe avec un Mikhail Gurevich. Mikail sera plus tard incroyablement important dans le développement russe ultérieur de la série d'avions MiG.

Avec le déclenchement de la guerre mondiale en 1914 Marcel prêtera ses talents à l'industrie aéronautique française. Bloch a utilisé ses compétences d'ingénierie acquises de son temps au Laboratoire aéronautique Chalais Meudon pour développer une hélice appelée Eclair en 1916. Il a également conçu un chasseur biplace, le SEA 4 en 1918 tout en travaillant aux côtés de Henry Potex et Louis Coroller.

Marcel Bloch a épousé Madeleine Minckes en 1919. Elle était la fille d'une riche famille juive de marchands de meubles. Le couple aura plus tard deux fils, Claude et Serge. Ses jours d'après-guerre ont été passés à barboter dans l'immobilier ainsi que dans les voitures tout au long des années 1920. Dans les années 30, Marcel recommencera à se tourner vers l'aviation et commença à constituer une nouvelle équipe à cet effet.

Années de l'entre-deux-guerres

Dassault se souviendra plus tard de cette occasion, selon ses propres mots:«Un jour - ou devrais-je dire un soir - j'étais à l'aéroport du Bourget et j'ai vu Lindbergh débarquer le Spirit of Saint Louis après avoir survolé l'Atlantique. J'ai compris que quelque chose avait changé dans l'aviation et que l'aviation civile allait naître. L'avion de Wilbur Wright m'a d'abord attiré vers l'aviation. L'Esprit de Saint Louis m'a ramené.

Dans 1928, Marcel fonderait leSociété des Avions Marcel Bloch compagnie aéronautique qui a produit son premier avion en 1930. Dans 1935 Bloch et Henry Potez ont signé un accord pour racheter la société de construction aéronautique basée à Bordeaux Société Aérienne Bordelaise (SAB).Lorsque le Front populaire de gauche a été élu au pouvoir en France en 1936 son entreprise a été nationalisée. L'ensemble du patrimoine, des usines et des services d'études de la société a été intégré au sein de la Société nationale des constructions aéronautiques du Sud-Ouest (SNCASO) dont il a été nommé directeur général.

En décembre de la même année, Marcel crée la Société Anonyme des Avions Marcel Bloch (SAAMB). Cette organisation a été créée pour gérer les droits de licence des avions Bloch étudiés avant la nationalisation et construire des moteurs plutôt que des hélices. Il sera plus tard rebaptisé Dassault Aviation après la Seconde Guerre mondiale.

Deuxième Guerre mondiale

Dans 1939 Les avions de Bloch ont été utilisés pour défendre le ciel de la France jusqu'à ce que les pays capitulent en 1940. Pendant les occupations nazies de la France, l'industrie aéronautique du pays a été plus ou moins abandonnée. La fabrication obligatoire était la seule activité régulière de fabrication aéronautique, mais se limitait à l'assemblage et à l'entretien des pièces allemandes.

Marcel Bloch refusera plus tard de collaborer avec les nazis après l'invasion. Ce défi a conduit à son arrestation et à son incarcération à Montluc Fort, Lyon. Il a été rejoint par sa femme et ses enfants à la demande du gouvernement de Vichy en France. Étant juif, il a ensuite été envoyé au camp de concentration de Drancy avant de passer un autre 8 mois à Buchenwald en 1944 jusqu'à la fin de la guerre.

Ici, il a été gravement torturé et battu et souvent détenu à l'isolement. Pendant son séjour dans les camps de concentration, sa femme a été internée près de Paris. Bloch est resté à Buchenwald jusqu'à sa libération par les forces alliées en avril de 1945. Ses mauvais traitements dans les camps le laisseraient tellement paralysé qu'il pouvait à peine marcher. Des médecins lui ont conseillé de régler ses affaires. Ils ne s'attendaient pas à ce qu'il survive, et encore moins se rétablisse.

L'hélice Bloch Eclair

Marcel Bloch, après avoir coordonné la construction du Caudron G3, a été affecté aux fonctions d'essais en vol des avions Farman à Buc. «Mon travail consistait à voler avec les pilotes puis à rédiger un rapport sur les performances et les qualités de vol de chaque avion», se souvient Marcel. «Cela m'a conduit à effectuer de nombreux vols en tant que commandant de bord pour vérifier les temps de montée et la maniabilité de chaque avion.»

Marcel passait son temps libre à travailler sur les moyens d'améliorer l'hélice du Caudron G3. Il avait remarqué que l'actuel n'était pas particulièrement efficace. Marcel a quelques idées pour un nouveau design mais avait besoin d'un moyen d'en construire un. Pour cela, il a pensé à son ami Marcel Minckes dont le père était fabricant de meubles au Faubourg Saint-Antoine à Paris. Bloch a proposé au père de Minckes de potentiellement fabriquer sa nouvelle hélice, heureusement il a accepté.

Dassault se souviendra plus tard du père de son ami: «[Il] aimait les gens audacieux et entreprenants. Il a donc mis à ma disposition un ébéniste et quelques longueurs de noyer. Avec un moyen de production sécurisé, Marcel Bloch a personnellement supervisé les travaux. «J'ai préparé un dessin de mon hélice, et j'ai esquissé les différentes sections, ce qui a permis à l'artisan de réaliser les gabarits. Je suis resté à ses côtés pendant qu'il planait son hélice, afin de guider sa main vers les lignes harmonieuses.

L'Eclair entre en production

Une fois terminée, l'hélice a été testée à Buc par l'un des pilotes Bleriot. Une fois les tests terminés, il a été présenté aux tests officiels à Villacoublay. «Cette hélice a été reconnue comme la meilleure et le fabricant de meubles qui l'avait construite sous ma direction [Hirch Minckès] a reçu une première commande de 50 hélices. Le prix de chacun était de 150 francs à l'époque. Nous avons dû donner un nom à notre hélice; nous avons choisi «Eclair».

L'hélice Eclair s'est avérée très populaire pour les avions alliés et a été sélectionnée pour être utilisée sur les avions de reconnaissance britanniques Sopwith construits sous licence en France, le Dorand AR et, surtout, le Spad, en particulier le Spad VII.

Après la Seconde Guerre mondiale

Marcel Bloch devait être frappé de diphtérie après la guerre. Entre 1945 et 1953 la diphtérie l'a laissé paralysé. Malgré cela, il poursuit son travail en reprenant ses machinations aéronautiques après la guerre. Marcel, pour tenter de mettre de côté l'horrible passé récent, il a décidé de changer le nom de famille. Il a choisi Bloch-Dassault car c'était l'alias de son frère qu'il a utilisé dans la résistance française. Le nom de la famille a été officiellement changé pour simplement Dassault en 1949. Dassault est dérivé du français char d'assault, ce qui signifie char de combat.

Comme Dassault, Marcel s'est converti au catholicisme romain en 1950.

À cette époque également, Marcel a décidé de diversifier ses activités commerciales dans les journaux. Il était à la tête deSemaine de France puisJours de France, par exemple. Il s'est également tourné vers la politique. Marcel deviendra sénateur pour le département des Alpes Maritimes et le département des Alpes Maritimes et représentant pour le département de l'Oise. Dassault deviendra plus tard connu dans le monde entier pour ses avions à réaction exceptionnels.

Le premier avion à réaction de l'armée de l'air française, le MD-450 Ouragan, en est un exemple. Il a d'abord vu le service dans 1949 et a été le pionnier de l'industrie aéronautique française d'après-guerre. Cela a également permis aux Français de commencer à prendre des mesures pour exporter leur technologie, en particulier vers l'Inde et Israël. Dassault est plus tard, 1954, Mystere IV a été l'une des premières réussites de l'entreprise. Cela renforcerait également le statut de l'entreprise dans le monde entier lorsque les États-Unis ont commandé 255 avions dans le cadre d’un accord avec l’OTAN. C'est aussi, sans doute, l'incarnation de la conception des avions à réaction des années 1950.

Marcel achète de l'immobilier parisien

Marcel Dassault reviendrait à son passé d'investissement immobilier lorsqu'il 1952 il a acquis les bâtiments emblématiques de Paris encore connus aujourd'hui sous le nom de l'hôtel Marcel Dassault. Ce bâtiment datait de 1844 et était / est un monument parisien. L'immeuble est situé aux numéros 7 et 9 du rond-point des Champs-Elysées (à l'angle de l'avenue des Champs-Élysées et de l'avenue Montaigne), de la famille Sabatier d'Espeyran. Aujourd'hui, le bâtiment numéro 7 est occupé par la maison de ventes Artcurial depuis 2002. Le numéro 9 fait toujours partie du groupe Marcel Dassault.

L'entreprise de Marcel Dassault consolidera sa réputation de qualité au cours des prochaines décennies. Des initiatives comme la participation de la France au développement du nucléaire stratégique après 1956 Expédition de Suez jusqu'à leur programme Mirage IV très réussi en 1959 ont fait leur part. La guerre des Six jours de 1967, entre Israël et les belligérants arabes environnants, fournirait une preuve irréfutable de la qualité de l'ingénierie et de la conception de Dassault.

Dans 1971 Dassault acquerrait Breguet et pour le Avions Marcel Dassault-Breguet Aviation (AMD-BA).

Le Mirage Dassault

Le Mirage est un nom donné à plusieurs types d'avions à réaction conçus et construits par Dassault Aviation. Cette série d'avions devait se révéler très réussie et verrait la production dans de nombreuses variantes différentes. La plupart d'entre eux étaient des combattants supersoniques caractérisés par leurs ailes delta. De toutes les variantes d'avions, le Mirage III était de loin le plus populaire et le plus réussi. Les Mirage III ont été largement produits et modifiés à la fois par Dassault mais par de nombreuses autres sociétés autorisées.

La série Dassault Mirage III était connue pour sa cellule élégante et profilée avec un seul emplacement de moteur ainsi que pour la conception caractéristique de l'aile delta de l'avion avec une seule aileron arrière vertical. La série III est apparue pour la première fois dans 1956 et s'est avéré être une superbe plate-forme d'armes air-air et air-sol et un chasseur de supériorité. Ils se sont particulièrement fait un nom pendant la guerre des Six Jours de 1967.

La prochaine évolution de la série Mirage est venue sous la forme du Dassault Mirage F1. Les F1 ont été initialement conçues pour remplacer la série III vieillissante, mais sont équipées de nombreuses fonctionnalités de pointe. La F1 s'est avérée être une mise à niveau substantielle de son prédécesseur qui en ferait l'un des combattants les plus avancés de son époque. La F1 a depuis servi avec distinction en particulier. Plus de 720 ont été construits et beaucoup sont encore en service actif aujourd'hui.

Mirage 2000

Le succès de la F1 a conduit au développement de la série avec le Mirage 2000 actuel. Le Mirage 2000 a son origine dans un programme commun britannique et français appelé "Anglo-French Variable Geometry" (AFVG) dans le but de produire un " plate-forme d'avion multi-rôle à voilure pivotante. Ce programme a été initialisé dans environ 1965 mais les Français se sont retirés seulement quelques années plus tard, ce qui a conduit à son annulation. Les Britanniques feraient plus tard équipe avec West Greman et les ingénieurs italiens pour poursuivre leur travail. Cette collaboration mènera finalement au très réussi Panavia Tornado.

Les ingénieurs de Dassault poursuivraient néanmoins leurs travaux sur plusieurs produits pour tenter de répondre à la volonté du gouvernement français d '«Avion de Combat Futur» (ACF - Future Combat Aircraft). Les premiers modèles comportaient des moteurs à double flux SNECMA M53-3, mais ils ont ensuite été jugés trop lourds et chers. Ce projet a donc été annulé en 1975. Nouvelles exigences dans 1976 par les Français verraient la nécessité d'une solution économique et légère construite autour d'un seul moteur SNECMA, et non de deux. Cet avion devait également être plus petit tout autour. Et c'est ainsi que le Mirage 2000 est né.

Les noms des avions de Dassault sont intéressants en eux-mêmes

Marcel Dassault expliquera plus tard ses choix pour certains de ses noms d'avions les plus célèbres.

«C'était en souvenir d'un livre très apprécié de mon enfance,Le Docteur Mystère, que j'ai appelé mon premier avion supersonique le Mystère. Mes avions Mirage, en raison de leurs capacités d'attaque et d'évasion, sont aussi invulnérables aux tirs ennemis qu'un mirage est inaccessible pour un voyageur du désert, d'où le nom de Mirage.

Cependant, Dassault ne cantonnerait pas son entreprise à des avions militaires. Leur nom deviendrait également synonyme de qualité suprême dans l'industrie de l'aviation civile. Une fois de plus, les commandes des États-Unis contribueraient à consolider leur réputation de grande ingénierie. Pan Am a été la première compagnie aérienne à passer des commandes importantes pour les avions de Dassault et à leur ouvrir fermement les portes du marché américain.

Dassault Aviation et l'armée de l'air française

Les entreprises de Dassault ont livré environ 4200 appareils à l'armée de l'air française depuis sa création en 1934. En 1952, Dassault a permis à l'armée de l'air française d'entrer dans l'ère du jet en introduisant l'Ouragan et le Mystere IV. Ces deux avions emblématiques ont été utilisés par la Patrouille de France ainsi que par le jet Alpha quelques années plus tard. Dassault allait bientôt livrer à l'armée de l'air des avions supersoniques pouvant dépasser Mach 1 en vol en palier sous la forme du Super-Mystere B2.

Peu de temps après, ils produiront le premier chasseur Mach 2 d'Europe, le Mirage III, suivi du F1. Dans 1964, Dassault Aviation a apporté une contribution majeure à la force de dissuasion nucléaire avec le bombardier stratégique Mirage IV.

Le début des années 1980 a vu le développement et l'introduction du Mirage 2000. La livraison de ce chasseur allait inaugurer l'ère des systèmes d'armes numériques modernes pour les Français. Le Rafale serait le dernier avion à venir des planches à dessin de Marcel Dassault sous sa supervision personnelle. Depuis 2006 cet avion a démontré sa capacité à réaliser une multitude de tâches opérationnelles pour lesquelles il a été spécifiquement conçu.

Dassault Aviation a produit et livré dans le monde entier plus de 8,000 aéronefs militaires et civils. Ces avions ont rempli les commandes de plus de 90 pays dans le passé 60 ans. La société a, selon son site Web, enregistré près de 28 millions d'heures de vol. La société a déclaré des revenus de 4,2 milliards d'euros en 2016 et ont presque 12 000 collaborateurs. En 2016, Dassault Aviation a célébré le premier centenaire de son histoire, qui a débuté en 1916 avec Marcel Dassault et l'hélice Éclair.

Les dernières années de Marcel Dassault

Marcel Dassault ne s'est pas contenté de ses exploits dans l'aviation, les journaux et la politique. Il s'intéresse également vivement à l'architecture, au cinéma, à la banque et à la bourse. Ses services en France lui valurent plus tard la plus haute distinction civile de France, la Grand-Croix de la Légion d'honneur.

Marcel mourrait le 18 avril 1986à Neuilly-sur-Seine. Il recevra un hommage extraordinaire de la part du gouvernement français, de hauts fonctionnaires et des médias locaux et internationaux. Par exemple, il a été le premier enterrement célébré aux Invalides pour tout homme d'affaires français. Il a été enterré au cimetière de Passy dans le 16e arrondissement de Paris.

Marcel a été remplacé par son fils, Serge, comme PDG deAvions Marcel Dassault, qui a été restructurée enGroupe Industriel Marcel Dassault, reflétant ses intérêts plus larges. Dans 1990, la division aviation est rebaptisée Dassault Aviation. En 1991, le rond-point des Champs-Elysées est en fait rebaptisé rond-point des Champs-Elysées-Marcel Dassault en son honneur.

On se souviendra toujours de Marcel Dassault comme d'un homme au formidable désir de créer. On se souviendra aussi toujours de lui pour cette détermination exceptionnelle tournée vers l'avenir. Dans ses propres mots: «Sans fausse modestie, je dirai que j'ai toujours essayé de ne pas manquer d'imagination. [J'ai] travaillé dur avec l'équipe que j'ai réunie. [Je] n'ai jamais laissé les obstacles me décourager. J'aime ce que je fais et je sais utiliser ma volonté pour obtenir tout ce qui pourrait me détourner de mon chemin. Je mène une vie simple et heureuse. Tout autour de moi converge, et doit en effet converger, pour promouvoir la tâche que je me suis assignée.


Voir la vidéo: Comment Serge Dassault est devenu un géant de la presse française - LInstant M (Mai 2021).